Philippe Kuentz - Responsable Médical AS MONACO

Philippe Kuentz - Responsable Médical AS MONACO

1- Comment avez-vous connu My Ruby Card ?

L’idée d’un support amovible et sécurisé de données médicales n’est pas nouvelle. On peut se demander pourquoi cette évidence n’est pas satisfaite aujourd’hui. Beaucoup de sportifs ont un suivi médical riche et la perte des données, bilans, images etc est dommageable pour la performance. Nous sommes naturellement intéressés par ses possibilités.

2- Depuis quand et sur quel type d'équipe ou de patients appliquez-vous le dispositif My Ruby Card ?

Dès la création du modèle nous avons étés curieux de cette possibilité. Nous avons donc dès le départ été enthousiastes à l'idée d'adopter MyRubyCard.

3- Comment My Ruby Card s'intègre-t-elle à vos processus habituels de suivi médical ?

Nous l’utilisons autant comme carte d’urgence que de base de données administratives permettant une hospitalisation ou des examens extérieurs lors de nos déplacements. Nous l’utilisons également comme banque de compte rendus d’examens, de vidéos, de bilans biologiques etc. Enfin c’est un moyen précieux pour communiquer entre confrères à propos des pathologies enregistrées. Le partage de données avec ASKAMON que nous utilisons par ailleurs est rapide et simple.

4- Préconiseriez-vous aux autres acteurs de votre secteur d'activité l'implémentation du dispositif proposé par My Ruby Card ?

C’est un outil supplémentaire efficace, un véritable dossier médical personnel qui permet un suivi professionnel de joueurs professionnels. Quand nos internationaux partent en sélection nous leur recommandons cette carte qui fait le lien avec le médecin de l’équipe nationale.

5- Les processus de suivi médical proposés par la solution My Ruby Card permettent-ils selon vous d’anticiper et de diminuer le risque de blessure ou de rechute du patient ?

La consultation des données de la pathologie permet d’éviter les reprises précoces, de connaitre les protocoles en cours, de s’adapter aux dernières imagerie qui ne sont par refaites systématiquement. Sans aucun doute une meilleure connaissance de la blessure et de son stade évolutif évite les récidives .